Accueil

07/01/2017

back stAGe

posté à 17h04 dans "News"

Avant que l'encre ne s'ancre dans la plume par ces T°C négatives, quelques petites news.

Mi-novembre, j'étais donc au départ de l'Ironman Malaisie à Langkawi. Une belle course, une très bonne organisation, des conditions difficiles, bref de quoi passer une dernière finish-line avec plein de bonnes vibes. Mais au final, j'en aurais peu eu puisqu'après une nata tranquille pour ne pas sortir avec des bpm trop hauts, je me retrouve rapidement avec une vitesse anormalement basse pour une puissance relativement haute au vu des conditions (merci l'acclimation au Thanyapura Resort).

Pendant 2h30 au menu : cogitage, regardage des patins, testing des pneus, réfléchissements, déprimation plus loin, je me résous à m'arrêter pour en avoir le coeur net. Finalement, c'est le coeur serré puisqu'a priori, il n'y a aucun problème. Les roues, les manivelles, les roulettes de dérailleur, à chacune le constat est là : "et pourtant, elles tournent".

Je repars mais cest l'hallu sur la glu... je suis scotché, manquerait plus qu'un brit me dépose. Je jette l'éponge 15' plus loin sans avoir eu le loisir de l'essorer comme escompté. Je suis surtout dépité de ne pas comprendre.
30' au soleil à attendre le passage des copains près de T1 et je décide de rejoindre T2 par la côte au plus court et là, la roue arrière ne tourne plus du tout et coince contre le tube de selle. Le terme ambivalence prend tout son sens : heureux de comprendre, dégoûté de la raison. L'avant-veille, l'un des 2 boyaux de compet prévus présentant une entaille, je décide de le changer par le 3ème prévu à cet effet. Test la veille sans souci (quoiqu'avec le recul, ça n'allait déjà pas très vite mais je n'avais pas le compteur pour en être sûr) et le jour de la course, à cause d'un diamètre légèrement supérieur et/ou une dilatation supérieure en fonction de la chaleur, il venait à toucher contre le cadre. Voilà, voilà, tout ça pour ça :-(


Une manière de finir l'année sportive comme elle avait commencé : mode tristoune. Au moins y a de la cohérence ;-)


D'autant plus dommage que c'était donc ma dernière course en professionnel sur le circuit Ironman après 5 saisons. J'aurais eu l'opportunité de bcp y apprendre, plein de choses comprendre et parfois à la mesure de mes moyens entreprendre : une super expérience dont je pense avoir fait le tour.
Le bilan sommaire donne : 

- des places autour de 15è par grosse densité, autour de 10è par densité moyenne (7è à Kalmar, 9ème à Copenhague, 11è à Cozumel) et

- des chronos autour de 8h45 sur des parcours roulants aux distances complètes (8h41 en AZ / 8h42 à Copenhague).


L'envie de retrouver un peu de pression forte sportivement + la volonté de montrer à mes enfants devenus plus grands, un petit archipel du Pacifique m'amène donc à courir à nouveau en AG avec l'objectif de Kona 2018, qui passera par, et je l'espère dès, Vichy 2017.

Avec l'aide de mes partenaires d'entraînement (TBJ/Rouen Tri) et de mes teamates qui asmathent au Triathlon Store Team ;-), j'ai encore plein d'idées en tête pour continuer à m'améliorer et assouvir cette passion du triple effort ! Bonne année à tous...


 

 


Autre news:
14/10/2016 : Bec & Ongles
21/09/2016 : Le bon mot ment face à l'instant damné
27/01/2016 : Disque court, de la méthode...
24/08/2015 : Sauver les meubles (sans finir en kit ®)
19/06/2015 : wInnIcot
19/02/2015 : Quand le temps t'accule, tant pis ! Oeuvre et le pull, prends !
24/12/2014 : Il était temps (petit navire)
12/09/2014 : Faire des vo3ux avec du n9uf !
22/08/2014 : Quel drôle D-Day !*
18/07/2014 : C comme l’oiseau....


» Consulter les archives

RSS