Dreamshade – « Nous travaillons mieux quand nous ne ressentons aucune pression »

Quelles sont les cordes d’une Epiphone Les Paul ? Les meilleurs remplaçants ?
8 juin 2021
Mike Schleibaum de Darkest Hour sur son nouvel ESP MSV1
8 juin 2021

2021 marque 15 ans en tant que groupe pour le Swiss Dreamshade, et contrairement à beaucoup de groupes de death metal mélodique de l’époque, cela fait 15 ans de progression en tant que groupe et en tant que musiciens.

Leur prochain album, A Pale Blue Dot, voit le groupe évoluer encore plus loin dans un large éventail de styles, du metalcore mélodique que la plupart des gens connaissent de leurs albums les plus récents, à plusieurs autres moments plus synthétisés et ambiants.

Nous avons rencontré les guitaristes Fella Di Cicco et Luca Magri pour faire le point sur le disque.


A Pale Blue Dot est le premier disque du groupe en cinq ans et la réaction aux deux premiers singles a été uniformément positive en ligne – tu dois être assez content de faire connaître l’album à tout le monde ?

GARS: Nous le sommes, en effet ! C’est toujours très dur de revenir avec un nouveau record. Même si je dois admettre que nous avons déjà senti que cela deviendrait un grand album dès les premières sessions d’écriture de chansons.

En fait, nous avions l’impression de libérer des idées qui nous trottent dans la tête depuis un moment. Honnêtement, nous travaillons mieux lorsque nous ne ressentons aucune pression ou trop d’attentes. Nous aimons surprendre notre public et pour ce faire, nous devons nous sentir libres d’exprimer différentes pensées dans des types de chansons ou de styles musicaux très différents.

J’ai l’impression que nos fans savent que tout peut arriver lorsque nous sortons une nouvelle chanson. De nombreuses autres surprises arrivent

Avez-vous hésité à sortir un nouvel album derrière lequel vous ne pouvez pas tourner immédiatement ?

GARS: Oui, nous avons l’habitude de tourner chaque fois que nous sortons un album ou même juste un single, donc nous avons vraiment dû laisser reposer l’idée de la sortie pendant un moment. En même temps, nous pensions que ces chansons étaient tellement liées à l’actualité que cela n’aurait aucun sens d’attendre trop longtemps pour les sortir. Nous voulions donner aux fans quelque chose pour commencer 2021 et leur donner l’espoir de jours meilleurs.

Le groupe a fait des pas de géant dans le son et le style d’un disque à l’autre – comment pensez-vous qu’A Pale Blue Dot fait avancer le son de Dreamshade ? Le groupe a-t-il eu des discussions particulières avant l’écriture du disque sur la direction que vous vouliez prendre ?

LUCA: Côté son, nous avons décidé dès le début d’impliquer Jacob Hansen car nous pensons qu’il a en fait défini notre son avec l’album 2013 « The Gift Of Life ». Nous voulions quelque chose de vraiment percutant et lourd mais suffisamment clair pour entendre tous les instruments et en particulier tous ces riffs de guitare de style Dreamshade.

Nous avons opté pour un son Modern Metal mais avec une touche très reconnaissable.

Au stade de la pré-production, le mix était un peu plus orienté Synth-ambiant, mais avec le mix final, nous avons choisi de le rendre plus axé sur la guitare 🙂 Il y a encore des tonnes de couches de synthé et de nappes mais ce n’est plus aussi prédominant qu’avant. Juste la bonne quantité pour rendre chaque chanson un peu plus spéciale.

Aviez-vous des disques de référence sur la façon dont vous vouliez que cet album sonne ?

LUCA: On avait des idées, bien sûr, mais on a aussi décidé de ne donner aucune référence à Jacob pour qu’il puisse avoir tout l’espace dont il avait besoin pour que ça sonne comme Nous.

Honnêtement, nous lui faisons simplement confiance.

Nous savons tous où aller sur le plan sonore, mais nous aimons aussi être impressionnés par l’interprétation de Jacob de notre art qui est toujours excellente et satisfaisante.

Parlez-moi de l’équipement que vous avez utilisé sur le nouveau disque ?

LUCA:

Pour Drums, nous avons enregistré des e-drums avec de vraies cymbales.

Pour les voix, nous avons utilisé un Shure SM7B directement dans l’interface audio

Pour Bass, il a enregistré plusieurs basses Ibanez avec des cordes lourdes (plus lourdes que celles qu’il utilise en direct) dans un préampli et directement dans l’interface audio.

Et enfin des guitares…

Accordage standard en D, Fella utilisant des cordes DR personnalisées 12-54 et moi utilisant des cordes DR personnalisées 11-56

Nous avons enregistré 4 pistes séparées pour guitares rythmiques et 2 leads.

Pour la rythmique, nous avons utilisé deux guitares Ibanez, 2 pistes avec des micros Active Ibanez Humbucker et 2 avec des micros BareKnuckle Aftermath en position split coil pour donner un son plus « filandreux » également utilisé pour presque tous les riffs clairs.

Pour les leads, nous avons utilisé un autre modèle ibanez S avec des micros seymour duncan et une action vraiment très basse pour rendre les choses un peu plus faciles.

Nous avons tout enregistré en utilisant à la fois un boîtier di U5 et un boîtier Di Radial j48 actif dans l’interface audio.

Nous ne savons pas ce que Jacob a utilisé pour le reamp, principalement parce que nous ne l’avons pas demandé, mais il n’a certainement pas utilisé de simulateurs d’ampli sur cet album.

Nous avons en fait passé presque 2 semaines à travailler sur le son de la guitare lui-même et il a essayé plusieurs amplis dont je me souviens.

Eh bien, que pensez-vous du son de la guitare ? 🙂

Quand il s’agit d’enregistrer un disque plutôt que de jouer ce disque en direct, vous retenez-vous de faire des choses que vous ne pourrez peut-être pas recréer en direct, ou êtes-vous du côté d’aller aussi loin que possible sur l’enregistrement, et puis déterminer l’approche en direct plus tard?

LUCA — Certainement le deuxième.. Nous nous concentrons juste sur le fait de rendre les choses spéciales dans l’enregistrement et ensuite nous traitons plus tard les conséquences hahaha 🙂 Parce que pendant 95% des concerts, vous n’entendrez pas ces petits détails.

Nous n’allons évidemment pas là où ça sonne vraiment impossible ou là où nous savons que c’est au-delà de nos limites mais nous aimons mettre des détails vraiment sympas dans l’album qui la plupart du temps sont un peu difficiles à jouer en live.

GARS: Oui. Nous aimons vraiment nous déchaîner et expérimenter en studio. Surtout avec le chant, nous essayons toujours de nouvelles choses et des styles différents. Le défi pour nous est toujours d’écrire les chansons les meilleures et les plus originales pour ce moment particulier. Si nous ne sommes pas capables de les jouer ou de les chanter sur place, nous prenons juste un peu de temps et apprenons à les faire. C’est souvent très dur mais on s’en sort plutôt bien au final !

Fella faisait partie du nouveau livestream Darkest Hour, et le groupe apparaît sur votre nouvel album. Comment avez-vous connu ces gars et comment ces collaborations sont-elles nées ?

GARS: Donc, j’ai été un grand fan du groupe pendant la moitié de ma vie en gros. Darkest Hour m’a vraiment influencé quand j’étais un jeune garçon commençant à jouer de la guitare et essayant d’écrire mes toutes premières paroles. C’est mon groupe préféré depuis de nombreuses années et ce sont les artistes auxquels j’ai assisté le plus souvent dans ma vie : 15 dans toute l’Europe et aux États-Unis.

J’ai gardé le contact avec Mike Schleibaum (fondateur / guitariste) au fil des ans et il surveille Dreamshade depuis un certain temps. En 2018, il m’a demandé si je pourrais les rejoindre en tournée pour remplacer leur ex-membre Lonestar. J’ai tourné en Europe en jouant avec eux depuis lors. J’ai toujours voulu collaborer avec leur chanteur John Henry, alors lorsque nous voyagions en Europe, en février 2020, pour la tournée du 25e anniversaire de Darkest Hour, j’ai eu une démo de la chanson sur laquelle je voulais qu’il joue. Il a accepté et le destin nous a fait enregistrer ses parties là même où j’ai vu DH pour la première fois en 2007, en Suisse, notre pays d’origine…

Je veux dire, à quel point c’est fou ?!

Ayant été un groupe pendant 15 ans, quels sont les groupes avec lesquels tu as joué au fil des ans et qui n’ont jamais reçu l’attention qu’ils méritaient ? Des joyaux cachés là-bas?

GARS: Les artistes qui n’ont pas obtenu ce qu’ils méritent en termes de gloire sont à peu près tous les artistes avec qui nous n’avons pas partagé la scène, malheureusement. Mon choix d’artiste le plus sous-estimé est certainement Lower Than Atlantis, un groupe de rock vraiment cool de la Grande-Bretagne. C’est déjà un gros groupe mais j’ai toujours eu l’impression qu’ils avaient vraiment le potentiel et que les chansons étaient vraiment énormes et avaient un grand impact radio international. Ils se sont finalement séparés il y a quelques années et cela m’a rendu vraiment triste. 🙁

Il y a bien sûr plein d’autres artistes sous-estimés comme Eliza & The Bear (Pop-rock), Mörk Gryning (Black Metal), P Money (UK Rapper)… La liste peut être très longue mais ce sont quelques noms qui apparaissent. dans mon esprit.

LUCA: Aussi, notre ingénieur du son Matteo Magni. Il est vraiment talentueux et il sort une si belle musique. C’est un grand chanteur, compositeur et guitariste. Allez le voir.

Je vous suggère également de découvrir un groupe suédois appelé dEmotional !

Si quelqu’un voulait apprendre à jouer une ou deux chansons de Dreamshade à n’importe quel moment de sa carrière, par où lui suggéreriez-vous de commencer ? Des passages ou des riffs particulièrement amusants que les gens devraient découvrir ?

LUCA – Je suggérerais « Photographies » pour commencer. Ensuite, pour ces riffs de saut de chaîne de marque DS, vous pouvez facilement utiliser « Dreamers Don’t Sleep » et peut-être « Your Voice », mais ce nouvel album contiendra certainement beaucoup de ces riffs sympas. Donc, si vous voulez les apprendre, vous pouvez réellement soutenir nous et achetez la transcription complète pour guitare de « A Pale Blue Dot » sur notre boutique en ligne et amusez-vous bien avec ça 🙂